Les doubles-diplômes permettent à leurs détenteurs d’obtenir deux diplômes à la fin de leur cursus : celui de leur école d’origine au sein de laquelle ils ont étudié (école de commerce, école d’ingénieur…) et celui d’un autre établissement, français ou étranger.

Ce sont majoritairement les écoles de commerce qui mettent en place ce type de partenariats avec des écoles d’ingénieurs, mais cela peut aussi être mis en place avec des universités, en France ou à l’international, des IAE, des IEP, des écoles d’art, de mode, de design…

Avec ces diplômes en poche, les débouchés pour les jeunes diplômés sont nombreux grâce à leurs doubles connaissances et compétences, dans deux domaines d’expertise différents et répondant aux besoins des employeurs d’aujourd’hui et de demain.

C’est cet avantage-clé, l’hybridation des compétences, véritable atout pour l’entrée sur le marché du travail, qui incite de plus en plus d’étudiants en France à suivre ce type de programme. De nouvelles portes, jusqu’ici fermées, s’ouvrent ainsi à ces étudiants aux profils atypiques.
Ces formations avec doubles-diplômes, plébiscitées par les étudiants, connaissent ainsi une forte croissance en France.

Les écoles de commerce proposent une gamme de plus en plus large d’options et de très belles offres de formation avec doubles-diplômes, dont certaines très différenciantes et innovantes :

  • Audencia : l’école nantaise vient d’accueillir la première promotion de son BBA Big Data et Management (premier programme Bachelor en France ayant obtenu le grade de licence), lancé avec Centrale Nantes. A l’issue de ces 4 années d’études, les étudiants auront une double compétence en ingénierie et en management, avec une dimension internationale et des enseignements dispensés 100% en anglais. Une formation professionnalisante puisque les étudiants effectuent au moins 12 mois de stage pendant leur cursus. Et si vous souhaitez vous former dans une autre discipline, l’école propose plus de 150 doubles-diplômes à l’international notamment via son Programme Grande Ecole.
  • EDHEC : l’école de commerce et la faculté de Droit de l’Université Catholique de Lille ont créé leur programme Business Law & Management (en 4 ans) permettant à leurs participants d’obtenir une double compétence en droit des affaires et en management, afin de se préparer aux métiers d’avocat d’affaires ou d’avocat fiscaliste, de juriste ou de fiscaliste d’entreprise, en France et/ou à l’international.
  • ESSEC : la business school, en partenariat avec l’Ecole du Louvre a lancé un double-diplôme permettant à ses étudiants de développer leurs connaissances en histoire de l’art et en management culturel pour accéder à des emplois dans les domaines du marché de l’art (maisons de ventes aux enchères…) et à la médiation (stratégie des musées, rôle des expositions temporaires…).
  • ICN Business School : cette école de commerce a mis en place un MSc in Luxury and Design Management avec l’Ecole nationale supérieure d’art et de design de Nancy et les Mines Nancy. Grâce à leur formation, les diplômés pourront développer leurs compétences et leur expertise sur l’intégralité de la chaîne de valeur du luxe (idée, design, fabrication et produit fini) et sur l’évolution du marché du luxe.
  • Rennes School of Business : cet établissement a fait le choix de s’allier à l’EESAB (École Européenne Supérieure des Arts de Bretagne) pour ouvrir son Msc in Creative Project Management, Culture & Design . Au programme, des enseignements en design, art, innovation et management pour trouver plus tard un emploi dans le cinéma, l’événementiel, l’édition…

Ce cursus offre de belles opportunités à ses doubles-diplômés et améliore l’employabilité à la sortie de l’école grâce à l’hybridation des compétences, recherchée par les recruteurs d’aujourd’hui.

De bonnes raisons de commencer à se renseigner sur ces formations et ainsi faire son marché parmi les doubles-diplômes existants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *