Les étudiants inquiets face à l’annulation des concours 2020

Les écoles de commerce ont fait le choix à l’unanimité de supprimer les oraux pour le concours prépa, ainsi que supprimer les oraux et les écrits pour les Admis Sur Titre (bac+2/3). Dans ce contexte de crise sanitaire, les écoles ont préféré se ranger naturellement derrière les préconisations du ministère de l’éducation, une décision difficile à prendre mais évidemment raisonnable et logique.

Toutefois, le choix de supprimer les oraux (et les écrits pour les AST) plutôt que de les reporter à plus tard (après la sortie de crise) est jugé incompréhensible pour de nombreux candidats, étudiants, professeurs et diplômés. Les étudiants ayant principalement misé sur l’oral se retrouvent lésés par rapport aux candidats plus forts à l’écrit, à l’inverse pour ces derniers c’est une bonne nouvelle. Une pétition lancée par le BDE d’HEC rassemble déjà plusieurs milliers de signatures pour le maintien des oraux pour les prépas, même s’il y a peu de chance que cela change la décision prise.

Il nous semblait important de mettre en lumière les nombreuses interrogations qui nous ont été remontées. Pour autant, nous savons que les écoles elles-même n’ont pas pris cette décision avec enthousiasme. Ainsi, si des écoles souhaitent nous contacter (en bas du site) pour clarifier certains points, ce sera avec plaisir pour que nous puissions actualiser cet article.

1/ Une formation sélective sans oral et même sans concours ?
 
Comme le rappelle l’auteur de cette pétition, « cela va à l’encontre de l’essence même de l’école de commerce ». Depuis leur création, c’est effectivement la spécificité et l’identité forte des Grandes Ecoles face aux Universités : une forte sélection à l’entrée. Pour les prépas, à défaut d’entretien oral, il reste néanmoins (à date) le concours écrit pour sélectionner les étudiants sur la base de leurs connaissances académiques. Néanmoins Manon L., candidate prépa, se demande « pourquoi les oraux ne sont pas réalisés en ligne par le biais de toutes les solutions technologiques (zoom, teams…) que les écoles elles-mêmes ont réussi à mettre en place pour dispenser leurs cours actuels ». Enfin, pour les AST bac+2/3, les oraux comme les écrits sont annulés et remplacés par un dossier de candidature, pour eux il n’y a définitivement plus de concours d’entrée.

2/ Choisir une école sans l’avoir vue ?

Les épreuves orales, c’est aussi l’opportunité pour les candidats de découvrir la ville et les locaux de leur future école, de rencontrer les étudiants. Pour les candidats qui hésitent entre plusieurs écoles, c’est le moyen de trancher entre deux écoles de niveau similaire en ayant un avant-goût de l’ambiance qui règne à l’école : l’identité, le campus, l’international.. plus que des mots sur une plaquette ou un site web.

2/ Une différence de traitement entre les étudiants ?

Romain P. est lui perplexe par la différence de traitement entre les candidats, « Il y a déjà une différence de difficulté au concours entre les prépas (BCE, Ecricome sur plusieurs semaines) et les AST (Passerelle et Tremplin sur quelques jours), mais en plus à la rentrée en arrivant sur les bancs de l’école, les prépas auront passé un concours écrit et les AST rien ». Pourquoi conserver les écrits dans un cas et pas dans l’autre, ce manque d’équité ne va t-il pas renforcer les rancœurs entre ex-prépa et ex L2/3, BTS ou DUT ?

Enfin les candidats craignent d’être une « promotion sacrifiée » vis à vis des promotions précédentes ou futures. En commentaire sur la pétition, Cynthia L. précise « Je soutiens le maintien des oraux, pour mes amis qui souhaitent intégrer une école cette année, mais de manière juste et égale avec les promos qui les ont précédées. »

3/ Traitement des dossiers de candidature pour les AST ?

A l’instar du bac, dans la mesure où l’étude se fait sur la base le niveau académique, « comment seront traitées les notations plus ou moins favorables d’une formation à l’autre (entre un DUT vs BTS vs une Licence), ou entre 2 établissements d’une même filière mais avec des systèmes de notation différents ? » s’interroge Florence M., candidate aux concours Tremplin et Passerelle. Les faux relevés de notes que certains pourraient être tentés de faire seront-ils détectés ou vérifiés auprès des établissement d’origine ? Des craintes soulevées par de nombreux candidats nous ayant contacté.

4 / Pourquoi les concours n’ont-ils pas été décalés ?
 
On peut se demander pourquoi les oraux n’ont tout simplement pas été décalés au mois d’août ou septembre ? Qu’est-ce qui impose une rentrée impérative en septembre quand le monde entier est en pause ? Les arguments mis en avant semblent encore flous, comme par exemple le maintien des échanges internationaux (mais qui ne sont font pourtant pas au premier semestre une fois arrivé dans l’école) alors que cette crise planétaire impacte toutes les écoles et universités du monde entier. Enfin comme le précise un internaute en commentaire sur la pétition, la « potentielle mise en difficulté de l’agenda de certaines familles ne tient pas : cela fait au moins 2 ans que ces dites familles font tout autour des préparationnaires afin de leur permettre la meilleure préparation aux concours. Ce n’est justement que piétiner leurs sacrifices que d’annuler les épreuves orales. ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question de sécurité (anti-robots) *