Apprendre à designer en école de commerce ?

A l’heure où le marché du travail en France est en pleine mutation et où les postes proposés sont tellement imbriqués qu’ils exigent de plus en plus de polyvalence, il devient presque indispensable d’intégrer à son cursus une double compétence. Afin de donner aux étudiants les clés pour s’adapter au monde professionnel en constante évolution, certaines écoles de commerce en profitent pour repenser leur programme Grande Ecole.

Savoir designer – y compris pour les marketeurs – est typiquement une compétence qui sera probablement de plus en plus recherchée. Cela fait écho à l’expérience utilisateur, un domaine au cœur des stratégies actuelles des entreprises. Design de produit, design de parcours web, design de service, l’UX prend de plus en plus d’ampleur en entreprise. Audencia a par exemple noué un partenariat avec l’école de design de Nantes Atlantique : une trentaine d’étudiants du programme Grande Ecole pourront suivre des cours en design, projet design, histoire de l’art et du design, infographie etc. Les métiers de demain et les projets porteurs d’innovation seront à la croisée de plusieurs disciplines. Avec des nouvelles compétences recherchées, l’hybridation des compétences représente une source d’opportunités pour les étudiants. Les écoles de management vont devoir permettre à chacun de développer ses compétences pour s’adapter à un environnement professionnel en constante évolution, où l’on a plus une seule carrière mais où la reprise de formations et les reconversions professionnelles seront nombreuses. C’est donc un véritable atout pour les étudiants d’école de commerce et cela multiplie les probabilités d’obtenir le poste tant convoité. Evidemment l’objectif pour ces écoles n’est pas de faire de leurs étudiants de véritables designers aguerris, mais de leur donner toutefois les clés pour mieux appréhender leur métier et faciliter leurs échanges avec les designers et graphistes pour ainsi prendre les bonnes décisions. Avoir un vernis design est un atout précieux dans la gestion d’un produit ou service, mais cela permet aussi de développer la créativité en connaissant les possibilités en matière d’innovation.

Autres exemples, L’ESSEC permet aussi à ses étudiants de préparer le diplôme de l’ENSA (École nationale supérieure d’architecture) de Versailles, à l’ESCP les étudiants peuvent acquérir le diplôme de l’Institut Français de la Mode. Des cursus originaux qui permettent de se différencier réellement sur un marché devenu très concurrentiel entre les écoles. « Je me souviens d’étudiants acceptés dans deux écoles relativement proches au classement SIGEM, qui ont choisi de nous rejoindre pour les doubles diplômes que nous proposions, même si nous occupions un rang inférieur » indique Nicolas Arnaud, directeur du programme grande école d’Audencia. Cependant il est important de rappeler que toutes les écoles n’offrent pas les mêmes facilités pour intégrer ce type de cursus à hauts potentiels. Si à Audencia un tiers des étudiants en Master Grande Ecole obtiennent effectivement un double diplôme, ils sont en général très peu nombreux à suivre un tel parcours au sein des autres écoles de commerce en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question de sécurité (anti-robots) *