Prêt étudiant : comment choisir ?

Poursuivre des études supérieures est invariablement source de dépenses pour les étudiants avec ou sans revenus réguliers. Frais scolaires, logements, alimentation, déplacements, le coût moyen de la vie étudiante est estimé à 837,72 € par mois en France. Le crédit étudiant représente une source de financement principale ou complémentaire non négligeable, particulièrement au regard des frais des scolarités en école de commerce. Voici comment choisir entre les différents types de crédits pour étudiant.

Qu’est-ce que le prêt étudiant ?

Destiné aux études supérieures, le crédit étudiant est un prêt à la consommation sollicité pour financer les différentes dépenses liées à votre vie étudiante. Ce type de prêt peut ainsi être contracté pour régler vos frais de scolarité, mais aussi pour payer vos dépenses courantes. Le prêt étudiant est dit « affecté », car sollicité dans un but précis. L’emprunt est rendu accessible à tous les profils : les organismes financiers peuvent ainsi l’attribuer à tout demandeur, quels que soient sa situation financière ou son niveau d’études. En France, tout étudiant bénéficiant de la majorité pénale peut souscrire à un crédit étudiant.

Quelles sont les conditions pour obtenir un prêt étudiant ?

Adoptant des conditions de souscription souples, le prêt ne nécessite aucun élément justificatif particulier. Si tous les profils ont la possibilité de le solliciter, il peut cependant être plus difficile d’obtenir un prêt étudiant pour un cursus littéraire que pour une école de commerce renommée. En effet, les organismes de prêt veillent à s’assurer la garantie du remboursement du crédit et préfèrent les formations aux métiers qui semblent sécuriser leur placement.

Pour requérir un prêt étudiant, il suffit en général de fournir un certificat de scolarité et justifier d’une résidence en France depuis plus de 5 ans. Si le crédit est réservé aux étudiants de moins de 28 ans, les salariés, apprentis et personnes en reconversion professionnelle peuvent le solliciter sans limite d’âge. Pour ces demandeurs, une attestation du cycle de formation est nécessaire. Dans la majorité des cas, la caution d’un tiers est également indispensable.

Quelles sont les modalités de remboursement d’un prêt étudiant ?

Peu importent le régime choisi et le déroulement de vos études, le prêt étudiant doit obligatoirement être remboursé à terme. Les délais s’étendent généralement de 12 mois à 10 ans. Les modalités de remboursement de votre prêt dépendent du type de franchise à laquelle vous avez souscrit.

  • La franchise partielle implique un remboursement des intérêts et des assurances en début de prêt. Le capital sera remboursé uniquement à votre insertion dans la vie active.
  • La franchise totale reporte le remboursement du capital et de ses intérêts à la fin de la franchise. L’assurance doit cependant être assumée au cours du délai convenu avec le prêteur.

Si la franchise totale est une solution privilégiée pour les étudiants aux faibles revenus, elle représente un investissement bien plus important car la valeur cumulée de ses intérêts augmente considérablement les montants à rembourser.

Les remboursements anticipés

Une source de revenus conséquente peut vous inciter à anticiper le remboursement de votre prêt étudiant. Soumis à la loi Scrivener, ce crédit à la consommation peut être remboursé totalement ou partiellement.

Une bonne connaissance des conditions du prêt étudiant vous permet de comprendre son fonctionnement : le remboursement anticipé du capital se fait sans justificatif, mais peut inclure une indemnisation pour toute somme de plus de 10.000 € contractée sur plus d’un an. La valeur de cette indemnité est évaluée à 0,5% pour les emprunts de moins de 12 mois, et à 1% si la durée de crédit dépasse un an.

Quelles garanties offrir aux banques ?

Les organismes de prêt pourront demander une justification de revenus ou une forme de caution.

Alternative pratique aux prêts classiques, le crédit étudiant garanti par l’État supprime ces justificatifs. Ce système ne fonctionne que par l’intermédiaire de la Banque Publique d’Investissement : celle-ci se charge de régler les mensualités contractées lorsque l’étudiant n’est pas en mesure d’honorer ses engagements.

Si le prêt garanti par l’État reste intéressant, les sommes allouées ne dépassent pas les 15.000 €, pour une durée minimale de 24 mois. La prise en charge gouvernementale s’élève à un maximum de 70%, et la garantie d’État ne représente pas une assurance de décrocher un prêt étudiant. Le nombre de crédits accordés chaque année est limité pour éviter les situations de surendettement.

Comment trouver la bonne offre de prêt ?

Les établissements bancaires sont nombreux à proposer des offres de prêts à destination des étudiants. Plusieurs démarches peuvent vous permettre de trouver le meilleur prêt étudiant.

  • Démarchez directement les banques pour connaître les offres du moment. Cela vous permet de prendre connaissance des différentes conditions de prêt, mais également de découvrir les fourchettes pouvant être sollicitées pour chaque établissement

  • Comparez les taux d’intérêt : une juste évaluation des avantages financiers repose sur une comparaison effective des différents taux d’intérêt

  • Estimez la durée de l’emprunt par rapport à vos capacités de remboursement et vos besoins. Cela vous permettra de calculer le montant dont vous avez besoin pour poursuivre vos études. La durée de vos études, ainsi que le coût de la vie dans la région dans laquelle vous résiderez sont des indicateurs à prendre en compte dans vos estimations

  • Consultez les modalités de remboursement : les conditions de remboursement varient en fonction de l’établissement auprès duquel vous souscrivez, mais également des sommes à rembourser. Les conditions sont généralement négociables, et peuvent se rapprocher des moyens financiers des étudiants

  • Renseignez-vous sur les possibilités de renégociation : la loi régissant les crédits à la consommation prévoit une possibilité de remboursement par anticipation. Cette démarche est soumise à conditions, valable pour la plupart des prêts bancaires pour étudiants. La possibilité d’allonger les différés peut être discutée auprès de certains organismes financiers

  • Prenez en compte les frais de dossier : ils représentent une dépense supplémentaire pour le traitement de votre demande de crédit. Trouver une banque qui vous offre les frais de dossier peut vous permettre de réduire les charges

  • Vérifiez les sommes que vous pouvez demander : les montants accordés dépendent également des établissements bancaires.

Vous avez désormais toutes les clés en main pour sélectionner le prêt étudiant qui conviendra le mieux à votre situation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question de sécurité (anti-robots) *