On a souvent tendance à croire que seuls les étudiants sortant de classe préparatoire HEC ou d’études supérieures orientées commerce /vente/com peuvent intégrer une école de commerce.
C’est faux !
Depuis quelques années, les étudiants issus de classes préparatoires littéraires sont bien les bienvenus dans les écoles de commerce. En effet, leurs compétences telles que leur ouverture culturelle, leur culture générale, l’éloquence, l’esprit de synthèse, leur qualité rédactionnelle et leur grande capacité de travail sont de réels atouts pour les écoles et pour les entreprises.

Afin d’être plus attractifs, les écoles de commerce déploient de nombreuses initiatives dédiées à cette cible de candidats, voici quelques exemples :

  • Concours :

Il y a désormais des places spécialement réservées aux étudiants littéraires dans le concours BCE (Banque Commune d’Epreuves).
Cela permet ainsi aux écoles de montrer aux étudiants khâgneux qu’ils ont leur place au sein de leurs établissements. Des écoles telles qu’Audencia (50 places), l’EDHEC (25 places), Rennes School of Business (25 places) ou l’EM Strasbourg Business School (15 places) ont ainsi mis en place des quotas officiels, rien que pour ces étudiants, afin de leur garantir de pouvoir s’asseoir sur leurs bancs à la rentrée suivante.

  • Accompagnement :

Certaines écoles de commerce ont décidé d’accompagner ces étudiants littéraires de manière spécifique afin de leur permettre la meilleure intégration qui soit.
Audencia propose ainsi à ces étudiants d’effectuer une pré-rentrée et les accompagne sur certaines matières qu’ils n’auraient pas encore pratiquées durant la totalité de leur premier semestre.
Certaines écoles proposent quant à elles d’intégrer ces étudiants littéraires à des projets de groupe dans le but de mélanger ces étudiants avec les compétences qui leurs sont propres. Cette rencontre du monde littéraire et économique est l’occasion d’échanger et acquérir des savoirs-faires/connaissances.

  • Matières/spécialisations adaptées :

Certaines écoles de commerce ont développé des matières pouvant plaire aux étudiants issus des classes prépa littéraires. C’est ainsi que les formations et spécialisations dans la culture se sont étoffées.
o Audencia propose notamment un MSc en management culturel avec de nombreux séminaires organisés dans le domaine de la communication et de la production audiovisuel.
o BSB a ouvert un MSCs Art & Cultural Management qui permet d’acquérir les principes fondamentaux du marketing, de la finance et de la gestion appliqués aux industries culturelles.
o EM Lyon a quant à elle misé sur les sciences sociales, l’ethnographie ou bien encore s la philosophie, l’humain et la sociologie afin de combler les besoins et aspirations des étudiants littéraires.
o HEC a fait le choix de proposer à ses étudiants des cours relatifs à l’art contemporain, à la philosophie, au cinéma, aux médias, ou bien encore à la religion.
o Et bien évidemment, comme les écoles se renouvellent régulièrement, des nouveautés sont à attendre de leur part sur les mois et années à venir.

  • Associations :

Le domaine des associations n’est pas non plus en reste pour permettre aux étudiants avec une sensibilité littéraire de s’épanouir en école de commerce.
Associations d’écriture comme « The Writing Club » à l’ESSEC où les étudiants rédigent des nouvelles, associations de lecture, associations de lecture, associations d’éloquence ou bien encore associations de débats, le choix est vaste.

Alors n’oubliez pas que ce profil littéraire est recherché et que certaines écoles de commerce seront heureuses de compter des khâgneux parmi leurs effectifs.
Finalement, qu’attendez-vous pour tenter les concours et vous lancer dans cette voie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *