Budget serré : comment financer son école de commerce ?

D’après une enquête Ipsos*, à la rentrée universitaire 2019/2020, le budget mensuel moyen d’un étudiant en France s’élevait à 590 €. Avec cette somme l’étudiant doit se loger (en province ou en Ile-de-France (!)), se chauffer, se nourrir, payer ses frais de scolarité/études, se déplacer… et s’il peut encore se le permettre : sortir, vivre une vie d’étudiant !

Un budget serré qui place ceux qui ne peuvent être aidés par leurs parents en dessous du seuil de pauvreté national**, dans une situation plus ou moins précaire. Cela est d’autant plus vrai pour les étudiants qui décident de faire une école de commerce où le coût d’une année, pour une école comme l’ESCP Business School par exemple, peut dépasser les 17000 € par an.

Les étudiants qui sont dans des situations financières compliquées n’ont donc pas d’autres choix que de faire attention à leurs dépenses, trouver des solutions pour faire des économies ou augmenter leur budget  :

– Bourses : afin de favoriser la mixité sociale dans les écoles de commerce, les pouvoirs publics, les régions, les départements et les écoles elles-mêmes (ESSCA, EM Normandie ou bien encore Toulouse Business School grâce à l’aide de sa fondation) ont ainsi mis en place des aides financières accessibles, sous certaines conditions, aux élèves méritants les plus en difficulté…  N’hésitez pas à vous rendre sur le site du CROUS pour savoir si vous êtes éligible à l’obtention d’une de ces bourses, et si oui, pour connaître le montant de l’aide à laquelle vous aurez droit.

– Apprentissage et à l’alternance : ces méthodes d’enseignement permettent aux étudiants de se faire financer une partie de leurs frais de scolarité par leur entreprise d’accueil, et de recevoir un salaire en sus. Si cette formule vous plaît, pensez à vérifier si les écoles que vous avez choisies proposent ces options.

– Jobs étudiants : bien évidemment, il est possible de travailler à côté de ses études. Pour trouver un job de nombreux sites sont mis à la disposition des jeunes intéressés. En revanche, il est important de rappeler ici qu’avoir un job étudiant pendant ses études fait courir un risque d’échec assez élevé.

– Nouvelles pratiques qui se développent de plus en plus chez les étudiants souhaitant réaliser des économies : la co-location, le logement chez les particuliers, le co-voiturage, l’échange…

– Enfin, certaines écoles de commerce mettent en place des actions pour aider leurs étudiants à mieux maîtriser leur budget. Ainsi, le 21 novembre dernier, dans le cadre de l’opération « Chef sur le campus », la Fondation pour l’innovation et la transmission du goût (sous l’égide de la Fondation Agir contre l’Exclusion), Auchan Retail France et Audencia ont permis aux étudiants de l’école d’apprendre à cuisiner de bons petits plats sains avec un tout petit budget. Des astuces simples données aux étudiants pour qu’ils puissent améliorer leur quotidien en mangeant mieux, et ce, malgré leur budget serré.

De belles initiatives, qu’il est important de souligner car encore trop rares au regard de l’investissement des étudiants qui se lancent dans ces cursus longs et coûteux.

* Etude réalisée par Ipsos pour l’Observatoire E. Leclerc des Nouvelles Consommations sur un échantillon de 1001 étudiants en études supérieures, âgés de 18 à 28 ans, interrogés du 01/05/2019 au 09/05/2019 en ligne selon la méthode des quotas.

** D’après l’Observatoire des Inégalités, un individu est considéré comme pauvre quand ses revenus mensuels sont inférieurs soit à 855 euros, soit à 1026 euros (Insee, données 2016), selon la définition de la pauvreté utilisée (respectivement au seuil à 50 % et à 60 % du niveau de vie médian).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question de sécurité (anti-robots) *