Les opportunités en ligne pour les étudiants à la recherche de stages ou de leur premier emploi sont nombreuses. Malheureusement, cette pluralité d’offres s’accompagne d’une forte augmentation des escroqueries en ligne visant spécifiquement les étudiants et les jeunes diplômés. De faux stages, des offres d’emploi douteuses et même des profils de recruteurs fictifs sont de plus en plus répertoriés et de nombreux jeunes en sont victimes, y laissant de faux espoirs et surtout beaucoup d’argent. Dans cet article, nous allons explorer différents types d’escroqueries en ligne; ciblant les étudiants et les jeunes diplômés. Nous partagerons des conseils sur la manière de se protéger.

 

Lire plus : Découvrez l’école de cybersécurité qui recrute hors Parcoursup !

 

Fausses offres de stages

Les faux stages pullulent en ligne et sont l’une des escroqueries les plus courantes auxquelles les étudiants peuvent être confrontés. Ces offres paraissent légitimes à première vue, mais elles sont souvent des arnaques simples, mais efficaces. Elles vous invitent à cliquer sur un lien malveillant qui vous inondera de virus et autres problèmes, ou encore vous volera des données personnelles (telles que les numéros de Sécurité sociale ou les informations bancaires des candidats). Certaines offres réclament même des frais de dossier à payer : ce qui s’avère de l’argent perdu puisque l’offre de stage est inexistante. 

Pour éviter de cliquer sur un lien malveillant et être victime d’hameçonnage, vous pouvez installer un VPN de qualité qui offre des fonctionnalités de détection de ces liens et sites douteux. D’autre part, adoptez la règle de ne jamais payer de frais de dossier ou d’inscriptions pour des stages et vérifiez toujours l’identité du recruteur ou de l’entreprise qui a passé l’annonce.

 

Escroqueries aux bourses et à l’aide financière

Le scénario de ce genre d’arnaque est souvent le même : un étudiant reçoit un courriel l’informant qu’il a obtenu une bourse, pour laquelle il se souvient ou non d’avoir postulé. Pour déposer les fonds, l’escroc prétend avoir besoin des informations du compte bancaire de l’étudiant. La demande peut sembler assez anodine, mais attention, il s’agit d’une arnaque courante visant à tenter d’obtenir des informations personnelles ou financières sur une victime.

Dans ce cas, soyez toujours vigilant de ne répondre qu’aux demandes que vous avez formulées et prenez le temps de passer un coup de téléphone pour contacter l’organisme.

 

Lire plus : WALLIX (cybersécurité) signe un partenariat avec les IUT

 

Escroqueries par imposteur

On parle d’arnaque par imposteur lorsqu’un escroc se fait passer pour quelqu’un d’autre afin de gagner la confiance de la victime et de la convaincre d’envoyer de l’argent. Dans le cas des étudiants, un étudiant peut recevoir un appel ou un mail d’une personne prétendant être un responsable de l’école l’avertissant d’un retard de paiement des frais de scolarité ou d’une autre somme d’argent due, ou bien d’un dirigeant d’une entreprise dont le profil LinkedIn a été usurpé. 

Contactez toujours l’entité à laquelle appartient cette personne pour vérifier la nature exacte de sa demande. 

 

Appartements, livres et services de déménagement inexistants

Les escrocs savent ce que les étudiants recherchent : un nouvel appartement, des manuels ou des services de déménagement. Ils savent également qu’ils peuvent attirer les étudiants avec de grandes offres, demander un paiement initial, puis ne jamais fournir les biens ou services promis. Il faut donc éviter de faire des achats en ligne sans valider au préalable le site Web et vérifier les avis en ligne. Par exemple, vérifiez si l’entreprise est bien répertoriée et assurez-vous qu’elle dispose d’une adresse physique et d’un numéro de téléphone réels.

Bien sûr, n’acceptez jamais de louer un appartement sans le voir tant à l’intérieur qu’à l’extérieur et ne versez pas de caution et ne payez pas de loyer sans une visite en bonne et due forme. Pour ce qui est du choix d’une entreprise de déménagement, faites affaire uniquement avec des entreprises réputées dans votre région. 

 

Escroqueries liées au Wi-Fi public

Les étudiants peuvent passer beaucoup de temps sur les réseaux Wi-Fi publics. Malheureusement, l’utilisation du Wi-Fi public peut également rendre les étudiants vulnérables à la fraude.

Les pirates peuvent exploiter les failles de sécurité d’un routeur Wi-Fi public et analyser les données qui transitent entre le routeur et l’ordinateur, la tablette ou le téléphone de l’individu. 

Évitez de vous connecter à des sites bancaires ou à d’autres sites sensibles lorsque vous êtes sur des réseaux Wi-Fi publics et utilisez un VPN pour masquer votre adresse IP et chiffrer vos données.

 

Escroqueries sur les réseaux sociaux

Les étudiants et les jeunes diplômés sont des utilisateurs notoires des réseaux sociaux :  78 % des 18-24 ans utilisent Snapchat, 71 % utilisent Instagram et près de la moitié utilisent Twitter. Malheureusement, des fraudeurs peuvent se cacher sur les plateformes de réseaux sociaux, même sur des pages qui semblent appartenir à des organisations légitimes. L’une de ces tactiques consiste à créer de fausses pages pour les universités et à contacter des étudiants dans le but de collecter des adresses e-mail, ce qui pourrait entraîner une boîte de réception pleine de spam ou même un vol d’identité.

Mieux vaut vous protéger en ajoutant uniquement des amis que vous connaissez réellement, en limitant la quantité d’informations que vous publiez en ligne et faisant attention aux invitations à « aimer » les pages.

Lire plus : Élaboration d’une politique de cybersécurité efficace pour votre organisation

 

Fausses offres d’emploi

Les fraudeurs peuvent tenter de voler l’identité d’étudiants sans méfiance en leur proposant des fausses offres d’emploi alléchantes. Ces criminels peuvent s’en prendre à votre argent, aux informations personnelles ou même à votre sécurité physique.

Certains signaux d’alarme pour les escroqueries à l’emploi sont : des offres qui semblent trop belles pour être vraies, des demandes de paiement initial ou d’informations personnelles, une adresse e-mail ou un site Web d’entreprise suspect, ou encore le fait d’être invité à un entretien dans un lieu inhabituel. Et ne croyez pas que ces fausses offres ne concernent que des emplois peu qualifiés ou peu rémunérés : les étudiants en commerce et en ingénierie, des filières attractives, sont aussi particulièrement ciblés.

 

En conclusion, les étudiants et les jeunes diplômés doivent rester vigilants face aux escroqueries en ligne qui ciblent spécifiquement leur vulnérabilité et leur désir de réussite professionnelle. En suivant ces conseils de prudence et en effectuant des recherches approfondies, ils peuvent se protéger contre les fraudes et poursuivre leur parcours professionnel en toute sécurité.